surfaces-maison-permis-de-construire

Il existe différentes surfaces d’une maison qu’il faut absolument connaître et savoir calculer lorsque vous êtes face à une demande d’un permis de construire ou d’une déclaration préalable de travaux, d’un achat immobilier ou encore d’une taxe particulière. Nous avons relevé les 4 surfaces d’une maison indispensables à connaître et à calculer ! Attention, vous êtes prêt ? C’est assez costaud. Mais pas de panique, chez Permettez-moi de construire on est plutôt chouette. On vous explique tout de la manière la plus simplissime possible ! Si vous êtes perdu, c’est avec un immense plaisir qu’un expert en urbanisme vous aidera ! 😊

La surface de plancher

Avant tout propos, sachez que la Surface Hors Oeuvre Brute (SHOB) et la Surface Hors Oeuvre Nette (SHON) n’existe plus depuis 2012. Ces deux anciennes surfaces ont été remplacé par la surface de plancher (SDP). Alors on arrête tout de suite de mentionner la SHOB et la SHON, c’est terminé, bye-bye !

La surface de plancher est certainement la surface la plus utile pour vos projets d’urbanisme. Cette surface définie si vous avez besoin d’un permis de construire ou d’une déclaration préalable de travaux. Elle détermine également si vous êtes dans l’obligation de recourir à un architecte ou pas. Elle permet dans sa globalité l’application de pas mal de réglementions d’urbanisme.

Pour la calculer, prenez la somme en m2 des différents niveaux clos et couverts de votre maison à partir des murs intérieurs. En plus de votre maison, tout ce qui est clos et couvert sur votre terrain (type annexe, abri de jardin, dépendances) est à prendre en compte.

De ces différentes surfaces, vous déduisez les surfaces se situant sous une hauteur de plafond inférieur à 1m80. Les trémas d’escalier. Les garages. Les combles non-aménageables.

La surface d’emprise au sol

La surface d’emprise au sol est la projection verticale d’une construction sur votre terrain. Pour comprendre facilement, regardez votre parcelle sur une vue satellite. Tout ce qui couvre votre terrain par une construction ou un aménagement constitue de l’emprise au sol (maison, pergolas, carport, abri de jardin, garagepiscine …). Tout comme la surface de plancher, l’emprise au sol définie si vous avez besoin d’un permis de construire, d’une déclaration préalable de travaux ou d’un recours à l’architecte.

Pour la calculer, vous multipliez la largeur par la longueur de vos constructions, uniquement à la base, ne prenez pas en compte les niveaux. Les débords de toiture ainsi que les marquises non soutenues par des poteaux ne constituent pas de l’emprise au sol.



La surface habitable

La surface habitable (SHAB) est sans aucun doute la surface la plus utilisée en immobilier. On l’appelle également la Loi Boutin. Au cas où vous tombez sur ce dénominatif, c’est la même chose.

Pour la calculer, prenez la somme de toutes les pièces habitables d’une maison. On compte uniquement les surfaces d’une hauteur sous plafond supérieure à 1m80. Vous pouvez exclure les combles non-aménagés, sous-sol, cave, véranda, garage.

La surface taxable

La surface taxable permet de définir précisément les montants de différentes taxes dont vous pouvez être sujet suite à la réalisation de travaux, comme la taxe d’aménagement par exemple.

Pour la calculer, vous reprenez les règles de la surface de plancher et vous y additionnez vos aires de stationnement clos et couverts (garages) ainsi que les combles non-aménageables d’une hauteur sous plafond supérieure à 1m80.

Si vous êtes perdu dans le calcul de toutes ces surfaces, on vous l’avait dit c’est plutôt costaud, les experts en urbanisme de Permettez-moi de construire seront ravis de vous venir en aide. Programmez un rendez-vous téléphonique, posez toutes vos questions. Ils vous donneront les meilleures réponses ! 😊